Get Adobe Flash player

Instruments

 

Cymbalets

Paires de disques de bronze ou d’acier, que l’on entrechoque pour marquer les temps et rythmer les morceaux exécutés par la troupe des tambourins et dont l’un a un son aïgu.

 

Tymbalons

Petits tambourins jumelés que l’on tient suspendus au cou par une attache et sur lesquels on frappait avec deux baguettes. Ils étaient constitués par deux cônes de métal ou de poterie en forme de chaudron, à une seule peau accordée sur deux notes différentes.

Le Galoubet

Photo in « Le Galoubet-Tambourin », p.64

De la famille des flûtes à bec, le Flûtet Provençal, plus connu de nos jours sous le nom de « Galoubet », est un petit instrument à vent basé sur le principe du sifflet : l’air, canalisé par le couloir varie avec l’intensité du souffle et la pression des lèvres.

La longueur de l’instrument est de 26 à 31 cm pour un diamètre intérieur de 7 à 9 mm

Il est percé de trois trous : les deux premiers dessus (côté lumière), le troisième dessous.

On le fabrique traditionnelement en bois : buis, amandier, olivier, palissandre, ébène. Il existe aussi des Galoubets en métal et en ivoire.

Les principales tonalités du Galoubet sont : Ré, Ut, Si naturel, Si bémol, La. Elles sont fonction de la longeur de l’instrument et la justesse dépend de l’emplacement des trous sur le tube.
Le modèle le plus courant est le Si naturel.

Le flûtet se tient de la main gauche; l’auriculaire et l’annulaire viennent pincer la virolle moulurée qui termine l’instrument, tandis que le majeur, l’index et le pouce viennent respectivement boucher les trous.

Texte de Maurice Maréchal,
(Méthode Elémentaire : Galoubet et Tambourin
)

Le tambourin appelé aussi « Tambour de Provence » possède une caisse(ou fût) trois fois plus allogée qu’un tambour ordinaire (environ 70 à 80 cm de hateur) tandis que le diamètre est plus réduit (35 à 40 cm).Le fût est généralement en bois de noyer et les cercles de frêne ou de chataîgner.
La peau supérieure, très mince est en veau mort-né (anciennement en peau de chien) et la peau du dessous en chevrette.
« Les peaux sont maintenues par des cerceaux de section ronde, peints en rouge, portant des boutons d’os ou d’ivoire destinés à retenir le cordonnet de chanvre qui assure la tension – de bas en haut – par un système de 10 coulants de cuir« (Méthode élémentaire de Galoubet et tambourin.

Une fine cordelette de chanvre « la Chanterelle » maintenue en contact avec la peau en velin à l’aide d’une languette en cuir donne le timbre, elle doit être tendue de façon précise afin de prolonger la vibration et maintenir « le train d’ondes sonores ».
Comme indiqué sur le schéma, la baguette ou « masseto » est composée de trois parties :
Une tige de 6 à 7 mm de diamètre en bois dure, emmanchée d’un côté d’un gland d’os ou d’ivoire en contact avec le tambour et de l’autre d’une poignée (ou masseto) également de bois dur.

Photos d’instruments réalisés par Henri Carosio des Babatouns Marseille

Téléphone / Fax : 04.91.70.41.20

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Catégories