Get Adobe Flash player

La course à la cocarde

Dans la course à la cocarde, le jeu consiste à arracher un ensemble de ficelles attachées aux cornes du taureau et sur lesquelles sont placées des primes qui augmentent durant la course et des difficultés présentées par le taureau qui semble les défendre habilement.

 » Les attributs  » désignent cet ensemble de cordelettes. On y distingue les  » ficelles  » à proprement parler qui entourent la base de chaque corne, les glands, deux pompons attachés aux « ficelles », « la cocarde », lien entre les cornes muni d’un pompon rouge, »le frontal » liant les cornes à l’arrière. Chaque attribut est primé séparément. Les diverse « passes  » effectuées par le « raseteur  » pour arracher un attribut s’appellent des « rasets ». Les raseteurs sont, pour cela, munis de « crochets », sortes de peigne métalliques.

Dans l’arène, les  » raseteurs  » sont environ une douzaine. Leur nombre a varié au cours des ans et animé des discussions houleuses au sein de la Fédération de la course camarguaise. Les  » tourneurs  » sont des  » raseteurs  » plus âgés dont le rôle consiste à placer le taureau, par des gestes et des appels, de façon à faciliter le « raset « 

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Catégories