Get Adobe Flash player

Jeu du « taureau à la corde »

Si les hommes investissent un temps l’espace sauvage du taureau, celui-ci est fréquemment invité à en faire de même au cours des traditionnelles « arrivées à pied  » ou  » abrivado  » et des sorties du  » taureau à la corde « . Jadis, la tradition du  » taureau à la corde  » se faisait l’hiver. Aujourd’hui cette coutume paraît lors des fêtes votives. Son usage s’amenuise cependant pour des raisons liées à la sécurité publique et routière.  » Le taureau à la corde  » est acheté par la commune ou la jeunesse du village après une quête auprès des habitants. Autour des cornes de l’animal, on attache une corde assez longue pour le diriger. Le jeu consiste à lâcher le taureau dans les rues et à le poursuivre ou se laisser poursuivre.

Au début du printemps autrefois, à la fin de la fête de nos jours on abat ce taureau dont la chair sera consommée par toute la communauté villageoise lors d’un grand repas, ou bien la jeunesse vend sa chair sur la place du village. A l’inverse du  » taureau à la corde « , le cocardier n’est jamais consommé. Longtemps, l’Eglise et les autorités royales puis républicaines ont farouchement combattu et réprouvé la coutume du  » taureau à la corde « , la jugeant dangereuse et cause de troubles publics.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Catégories