Get Adobe Flash player

Abrivado

L’arrivée  » à pied  » ou  » abrivado  » est le moment où les gardians amènent au village les taureaux de la course qui aura lieu dans l’après-midi. Le convoi des cocardiers était et demeure escorté par les gardians de la manade et  » les amis de la marque « . Le matin de la course a lieu un déjeuner aux près où la population vient à la manade assister à la  » triée « , travail des gardians qui consiste à isoler les cocardiers du reste du troupeau. De nos jours, les bêtes sont embarquées dans des camions et les gens suivent en voiture, mais autrefois, les taureaux cheminaient  » à pied  » jusqu’aux villages, encadrés par les cavaliers et suivis par une escorte bruyante d’amateurs qui couraient le long des routes. A l’entrée du village d’autres attendaient et tentaient de faire échapper les taureaux.

Les gardians devaient parvenir jusqu’aux arènes où les bêtes étaient enfermées, sans qu’une seule ne s’égare. De nos jours, les camions laissent les taureaux dans les champs ou les vignes proches du village puis ils sont escortés dans les murs par les gardians. La fréquentation des routes ne permet plus les très longues escortes d’antan mais la foule est toujours aussi présente dans les chemins communaux et les rues des villages pour accueillir ses vedettes et tenter de les disperser.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Catégories