Get Adobe Flash player

Crèche vivante à Vendargues

La crèche vivante de Noël à Vendargues est une tradition qui perdure depuis plus de 30 ans et la Pichoto Camargo y participe depuis de nombreuses années.

Spectacle familial, on y rencontre des anges, des rois mages mais aussi des ânes, des moutons, des chameaux… Les participants défilent dans le village, puis rejoignent les arènes où la crèche est mise en place. Vieux métiers, chants de Noël, naissance de l’enfant Jésus, danses avec les groupes folkloriques… Quelle belle après-midi !

vendargues-37

vendargues-10vendargues-11

La journée des santoniers à Saint Jean de Cuculles

 

 

 

Tous les ans, le petit village de Saint-Jean-de-Cuculles, blotti au pied du Pic St Loup, sommet emblématique de la plaine héraultaise, organise un marché de Noël où un grand nombre de santoniers, venus du Languedoc et de Provence, exposent leurs créations. Les habitants du village costumés, mettent en scène une crèche vivante dans un champ en contrebas du village.

La « Pichoto Camargo » est invitée chaque année afin d’animer, avec danses et chants, les rues du village encombrées de produits régionaux et artisanaux. La foule dense et curieuse remplit les ruelles escarpées du village tandis que le roulement du tambourin scande les complaintes de nos musiques traditionnelles. C’est un moment étonnant et curieux à la fois où se mêlent délices gastronomiques et traditions de Noël.

p1040653

Recette de la « poumpo » de Pichoto Camargo

Ingrédients:
1kg de farine
350gr de sucre
15 cuillères à soupe d’huile d’olive
20gr de levure de boulanger
1 verre plein d’eau de fleur d’oranger

Préparation:
Dans une terrine, placer le kilo de farine. A part dissoudre le sucre dans l’huile et la fleur d’oranger. Incorporer peu à peu en mélangeant, à la farine. Dissoudre la levure dans un peu d’eau tiède, verser au mélange. Pétrir et laisser pauser à température ambiante pendant trois heures. Quand la pâte a levé, faire une galette plate. Dessiner sur le dessus une croix profonde. Faire cuire à 180° max. pendant 20, 25 mn. Ne pas laisser sécher. Servir avec les treize desserts de Noël.

La Légende des trois frères du Pic St Loup

Il était une fois trois frères, preux chevaliers, honnêtes et courageux, Guiral, Alban et Loup. Ils vivaient avec leur mère au château d’Esparron dans les Cévennes. Décidés à se marier, ils s’éprennent tous trois de la même personne, la gente demoiselle, Irène de Roques qui, séduite par les qualités des trois garçons, se refuse à faire un choix. Loin de se disputer, les trois chevaliers demandent le jugement de Dieu et partent pour la croisade où ils s’illustrent dans les combats. Au pays, Irène se languit et, sans nouvelles, le coeur rongé d’inquiétude, elle meurt de chagrin. Les trois frères reviennent le jour de l’enterrement de leur belle.

Le Pic St Loup domine la plaine héraultaise au nord de Montpellier.
Jusqu’au milieu du 20ème siècle, les trois montagnes des ermites furent le théâtre d’un pèlerinage annuel.

Accablés, ils prennent tous trois la même décision: ils se retirent du monde et se font ermites. Chacun choisit une montagne. Alban choisit le futur mont Alban qui domine la vallée de la Dourbie, Guiral s’en va vers la montagne du Lingas, (dans les hauts cantons de l’Hérault actuel), Loup, resté dans la plaine, s’installe sur le sommet dominant les garrigues qui prendra son nom. Les frères conviennent d’allumer tous les ans un grand feu nocturne, à la date de la mort d’Irène, pour se signaler les uns aux autres. Une année, le feu de Guiral n’apparaît pas dans le ciel, l’année suivante ce fut celui d’Alban puis vint le tour de Loup qui alla rejoindre sa belle et ses frères au Paradis.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Catégories